Comment être SOI ?

crédit photo : anikaviro (source : Flickr)
crédit photo : anikaviro (source : Flickr)

Être être soi, en cohérence et en harmonie avec ses valeurs et sa personnalité, est la plus formidable occasion d’être heureux dans sa vie personnelle et professionnelle.

Être soi, de manière authentique et sincère, est le plus sûr moyen de faire des heureux autour de soi.

Etre soi va de soit

Mais comment être soi , humblement et librement ?

Etes-vous vraiment vous-même, totalement et librement ?

La vie nous conduit souvent à nous éloigner de qui nous sommes : déceptions, trahisons, évènements douloureux, échecs. En grandissant (et nous grandissons tous les jours de notre vie), nous sommes parfois tentés de nous fondre dans un moule et de « lisser » certains de nos traits de caractère.

Dans notre société, il est plus « confortable » (en apparence seulement !) de passer inaperçu, de longer les murs, d’être transparent et de plaire au plus grand nombre.

Mais en se conformant, nous gommons nos différences et nous étouffons ce qui nous rend unique.

Quand on s’est perdu depuis longtemps, être soi, ou plutôt redevenir qui nous sommes, est plus facile à dire qu’à faire.

Lors des formations que je co-anime avec Isabelle Byloos, nous constatons que beaucoup de personnes s’empêchent, se restreignent, se maîtrisent et restent sous contrôle d’elles-mêmes.

Plusieurs signes sont perceptibles et vous pouvez les tester sur vous (merci à Isabelle pour m’avoir aider à écrire cette partie ;-))  :

  • au moment où vous me lisez notez la « position » de votre mâchoire inférieure : est-elle fermée mais sans pression, serrée ou légèrement relâchée ?
  • voix faible et monotone et/ou un débit rapide
  • manque de souffle
  • difficulté à regarder son interlocuteur dans les yeux (et à soutenir le regard)
  • les émotions remontent très vite à la surface
  • la respirations est située dans le haut de la poitrine
  • vous ne savez pas quoi faire de vos mains
  • épaules rentrées vers l’avant ou remontées (pour le savoir regardez-vous de profil dans une glace, poussez également un profond et long soupir pour constater la position de vos épaules avant/après)
  • langage « emprunté », effet de style, tics verbaux (enregistrez-vous pour vous entendre)

Si vous observez un ou plusieurs de ces signes chez vous, il est peut-être temps de vous libérer !

D’autres questions peuvent vous aider à évaluer si vous êtes vraiment qui vous êtes :

  • Quelle était la dernière fois où vous avez souri ou ri avec une personne inconnue ?
  • Quelle était la dernière fois où vous avez dépassé vos limites dans le domaine professionnel ou personnel ?
  • Vos résolutions (ou directions) pour cette année sont-ils les mêmes que l’année dernière ?)

Décidez de devenir qui vous êtes

Encore une fois : inutile de culpabiliser, la société et votre envie de bien faire et de « bien-être » vous ont conduit à sacrifier votre nature profonde mais c’est une preuve de votre humanité et de votre adaptation.

libre ou prisonnier ?
crédit photo Darwin Bell (source : flickr.com)

Cela dit, vous n’avez qu’une vie et il est peut-être temps de vivre pour vous ! De plus, vous verrez qu’en  vous libérant de toutes vos couches étouffantes, vous rendrez votre entourage et vos clients heureux.

Ne mettez pas de barrière dans vos vies : soyez qui vous êtes avec vos amis, votre famille, vos collègues, vos clients et enfin avec vous-même au quotidien.

Débarrassez-vous de l’idée que vous avez de ce qu’on attend de vous : on attend précisément de vous que vous soyez heureux !  Car le bonheur est contagieux et quand on est heureux on est généreux.

Comment être soi ?

Définir qui vous êtes 

  • Pensez à une personne que vous admirez : pour quelles raisons l’admirez-vous (il ne s’agit pas obligatoirement d’une star, ce peut être une personne de votre entourage évidemment ;-)) ? J’ai souvent remarqué qu’on admire quelqu’un pour ce que nous somme et qui fait écho en nous. Dites-vous donc que cette personne que vous admirez, c’est sans doute que vous lui ressemblez quelque part sans que ce soit vraiment conscient.
  • Quel était l’enfant que vous étiez ? Décrivez les traits de caractère de l’enfant que vous étiez dans vos souvenirs et dans celui de vos proches
  • Qu’est-ce qui vous rend heureux, vous touche profondément ?
  • Quels rêves aviez-vous petits ? pourquoi ? qu’est-ce que cela représentait pour vous ?
crédit photo sunsinger Flickr

Libérez votre « moi intérieur »

Une fois que vous avez défini qui vous êtes dans votre singularité, posez des actes libérateurs.

Petit à petit, laissez s’exprimer votre personnalité en toute circonstance : autorisez-vous d’exister pour vous-même pas pour les autres.

On ne peut pas plaire à tout le monde, mais il est important de se plaire à soi, de se respecter et de ne pas passer à côté de sa vraie nature.

Apprenez à vous écouter et à suivre vos intuitions : elles viennent de votre cœur donc de vous.

Et vous, est-ce que vous vous sentez pleinement vous-même ?

Cecile Bonnet

Depuis 2009, j’aide les entrepreneurs à libérer leur vraie nature créative pour libérer leur business. Depuis toujours, je suis convaincue de la brillance de chaque personne mais très frustrée de la voir censurée et étouffée. Ce qui m’inspire et me rend vivante, c’est de voir des personnes oser exprimer qui elles sont vraiment et se réaliser, bien souvent au bénéfice des autres. C’est bien de cela que notre monde a le plus besoin !

21 commentaires

  1. Myriam Vqndenbroucque
    Myriam Vqndenbroucque à | | Répondre

    J’arrive tard sur cette discussion, ayant découvert ton blogue seulement récemment (quel temps perdu.. :).
    Le sujet de cet article m’a bien interpellée, car c’est en effet un travail qui peut durer un certain temps… Le temps de la prise de conscience, puis le temps de l’acceptation que c’est un choix, puis le temps de se mettre en action…
    Cela peut également aller vite, si c’est le bon moment… 🙂
    J’aime également la notion de ‘libération’.
    Il y a quelque temps, lorsque j’ai lancé mon activité, ma base Line était « donnez vie à votre potentiel »… Aujourd’hui, je suis plus souvent sur « libérez votre potentiel »… Et comment libérer son potentiel si on a du mal à ‘être soi’… ? C’est une base fondamentale (oui je sais, lapalisse…. Et pourtant… C’est un peu comme dire « la vérité vraie ».
    Ce qui m’inspire une idée d’accroche pour l’un de mes prochains articles : « soyez vous-mêmes et libérez votre potentiel ! »
    Merci Cécile 🙂
    Myriam

  2. Magaly
    Magaly à | | Répondre

    Merci pour cet article, qui me parle beaucoup ! Je suis en plein travail pour redevenir moi-même et cela fait vraiment beaucoup de bien !
    Je constate à la lecture de la première partie que j’ai encore quelques résistances, mais je suis en bon chemin.

    Je suis heureuse d’avoir réalisé un de mes rêves fin d’été dernier, et de vivre une nouvelle vie là où je suis maintenant, c’est-à-dire à 450km de ma région de naissance où j’étouffais et où je n’étais pas moi ! Aujourd’hui, je suis en train de me mettre à mon compte en tant que décoratrice d’intérieur, métier qui me passionne !

    Je ne me souviens pas de mes rêves de petites filles, mais je crois que cela n’ pas trop d’importance aujourd’hui, car d’autres rêves sont là et m’élève vers ma vie, en suivant mon chemin !

    Ici, je souris plus que là d’où je viens, et pourtant il s’agit d’une région « chaleureuse » ( le sud de la France) et je suis ouverte à de nouvelles rencontres et j’en ai fait déjà quelques unes, et de belles !

    Je vais relire votre article et miser sur les points de résistances qui me restent, et être enfin Moi ! ( je vais d’ailleurs peut-être commencer en allant m’acheter la même (ou presque) paire de chaussette si colorée et lumineuse, et mettre mes noires au placard ! )

  3. lescookiesdemonttessuy
    lescookiesdemonttessuy à | | Répondre

    être soi est un bon défi, je pense que l’on passe sa vie à se chercher car nous évoluons sans cesse, et il est donc important de sentir chaque étape de nos évolutions pour nous recentrer sur la personnalité qui est la notre en chaque instant.

    être soi c’est se remettre en question, remettre en question ses envies, ses habitudes, son mode de vie régulièrement, pour vivre en adéquation avec soi même. Car si nous devons souvent nous adapter au monde, n’oublions pas que c’est à nous de bâtir notre monde

  4. Lunesoleil
    Lunesoleil à | | Répondre

    Voilà je fais ce qui me plait

    Bon weekend 🙂

  5. Céline
    Céline à | | Répondre

    Un sujet qui me parle, tiens c’est étrange 😉 Ceci dit je n’avais pas forcément conscientisé tout ce que tu décris, notamment dans la 1ère partie. J’ajouterais qu’être soi c’est se réconcilier avec la personne que l’on a toujours été au fond de nous, et dépasser les injustices et les blessures pour les transformer en quelque chose de positif… qui créé du sens et de la valeur pour nous… et donc autour de nous.

    Moi je pense qu’on n’est jamais autant soi que quand on créé sa boîte ! D’ailleurs pas un hasard si nous ne bossons qu’avec des entrepreneurs 😉 Parce que pour lâcher le confort du CDI et la certitude du salaire fixe à chaque fin de mois, il faut quand même être dingue… mais quand le désir devient plus fort que la peur, on touche à ce qu’il y a de plus fondamental chez l’être humain : l’envie ET le besoin de se réaliser, tout simplement !

    « Faites que le rêve dévore votre vie… avant que votre vie ne dévore votre rêve »
    (Saint Exupéry)

    A bientôt !
    Céline

    1. lescookiesdemonttessuy
      lescookiesdemonttessuy à | | Répondre

      Bien dit Céline!

  6. soniacottier
    soniacottier à | | Répondre

    Ah, Cécile… Tu donnes le ton pour 2012!
    Une année entière pour aller fouiner là au fond et déterrer ses trésors pour enfin, être soi H24 en cohérence et sereine.
    C’est toujours un réel plaisir de te lire.
    Après la tecktonik, je vais me mettre à danser la salsa!
    A très vite!

  7. Sylvie
    Sylvie à | | Répondre

    Je suis très touchée par ce post qui correspond à ce que je vis aujourd’hui :
    Changement de métier, j’entame un bilan de compétence pour trouver ma vocation,
    Changement dans ma vie personnelle, je me prépare à une nouvelle vie de maman célibataire.
    Cette remise en question je la dois à mes amis chevaux qui m’ont aidé à voir clair sur mon mal-être et qui me guident dans ma reconversion.
    Je suis morte de trouille mais j’y vais et je suis heureuse.
    Le chemin s’annonce long mais passionnant
    Alors merci pour ce joli post qui confirme que j’ai fait le bon choix.

  8. Martine
    Martine à | | Répondre

    Et bien moi, je vais être moi-même pendant 15 jours ! Vive les vacances, youpi !!! Je vais me ressourcer au Vietnam… au programme : taichi, calligraphie et cuisine. Merci Cécile pour tes précieux conseils et à bientôt

  9. Cécile
    Cécile à | | Répondre

    C’est grave docteur si j’ai tous ces signes ?
    Merci pour ces conseils Cécile. Effectivement, plus facile à dire qu’à mettre en place mais pourtant cela serait une réèlle libération !

Ecrire un commentaire

Shares